Bons coups

    Fier de son passé, fort de son avenir…

 

Voilà le slogan choisi par le Centre des loisirs Saint-Sacrement de Québec pour souligner son 50e anniversaire. Un slogan qui en dit long sur ses intentions : souligner son rôle structurant dans la vie de sa communauté au fil du temps et exprimer clairement qu’il est là pour y rester et prêt à relever les défis que l’avenir lui réserve.

Les fêtes, lancées en avril dernier, se termineront en avril 2015. Un an pour marquer le coup avec, en guise de point culminant, les grandes festivités du 50e qui avaient lieu les 8, 9 et 10 août. Une longue fin de semaine de célébration au cours de laquelle petits et grands ont pu se rassembler, s’amuser, se livrer à diverses activités, assister à des spectacles. Compétitions de skate, démonstration de snow skate (sur de la vraie neige, en plein été!) et spectacle punk rock pour les plus jeunes le vendredi, zumba en plein air et grande fête familiale le samedi et, cerise sur le gâteau, lancement de la 3e édition des Rendez-vous d’août avec le spectacle de Renée Martel et de ses invités (Laurence Jalbert, Pierre Flynn et Mara Tremblay, etc.), en soirée. On a remis ça le dimanche, avec un tournoi de pétanque amical et une journée de spectacles qui a permis d’entendre tour à tour Marie-Denise Pelletier, un hommage à Joe Dassin et Bernard Adamus pour clore la fête. Là-dessus, les participants sont rentrés chez eux le cœur content…

Mais au-delà de la grande fête, incontournable et essentielle, cette année anniversaire fournit l’occasion de faire le bilan, de rendre hommage aux fondateurs et aux bâtisseurs du Centre, aux figures qui l’ont marqué. Une sorte de devoir de mémoire, de retour aux racines, pour se rappeler qui on est et les valeurs qui nous portent. « Nous soutenons les démarches effectuées par le conseil de quartier pour la réalisation d’une œuvre d’art commémorative en trois dimensions qui reflètera notre histoire », explique Martin Dumas, directeur général du Centre de loisirs Saint-Sacrement. « Les maquettes des trois artistes retenus seront présentées pendant deux semaines au cours de l’automne afin de permettre aux citoyens du quartier de voter pour celle qu’ils préfèrent. »

Des anciens, participants et membres du personnel, se sont aussi mobilisés autour d’un projet de livre. Ils ont fouillé, retrouvé les photos éparpillées ici et là, notamment chez les Pères du Très-Saint-Sacrement, fondateurs du Centre, et à la Ville de Québec. Un gros travail d’archivage pour reconstituer l’histoire et situer les événements sur la ligne du temps.

Le dévoilement de l’œuvre et le lancement du livre auront lieu en avril 2015 lors d’une soirée rassemblant les résidents du quartier, des gens d’affaires, des représentants des groupes communautaires et des institutions scolaires qui sont situées à proximité, ceux et celles qui ont contribué à faire du Centre de loisirs Saint-Sacrement un acteur de premier plan dans sa communauté. On les réunira pour les remercier, bien sûr, mais aussi pour leur permettre de se connaître et de développer éventuellement des projets communs qui serviront l’ensemble des citoyens et contribueront à la vitalité et au dynamisme du milieu.

Depuis la vente de l’ancien bâtiment, en 1999, le Centre travaille très fort à tisser des liens avec l’ensemble des acteurs du quartier. Ces efforts ont d’ailleurs porté leurs fruits puisqu’ils ont permis la mise en place, il y a deux ans, du Réseau Entraide Saint-Sacrement qui réunit et mobilise des organisations communautaires, des institutions scolaires et de santé, des résidences pour personnes âgées, des gens provenant du monde municipal et des gens d’affaires autour d’actions concrètes. Il souhaite donc poursuivre dans cette voie.

Ce 50e permet aussi au Centre de faire une réflexion générale sur ses orientations et ses actions futures, sur ce qu’il souhaite être pour sa communauté dans les prochaines années, sur ce qu’il entend faire pour répondre davantage aux besoins exprimés. « Notre quartier est marqué moins par la défavorisation économique que par la défavorisation sociale. La présence des personnes âgées est importante et ces personnes vivent beaucoup d’isolement. Il est certain que nous allons continuer à travailler sur cet aspect tout en consolidant nos autres secteurs », indique Martin Dumas, résolument tourné vers l’avenir.